Parution : Écrire à l’encre violette

Très très heureuse de pouvoir enfin annoncer la parution de ce travail qui nous occupe depuis un an : co-écrit avec Aurore Turbiau, Alex Lachkar, Camille Islert et Alexandre Antolin, Écrire à l’encre violette. Littératures lesbiennes en France de 1900 à nos jours vise à mettre en lumière une partie des textes qui composent cette mémoire littéraire lesbienne et les liens qu’ils entretiennent (historiques, politiques, théoriques).
J’aurai l’occasion d’en reparler le 13 mai dans le cadre du séminaire doctoral sur la SF à l’Université Gustave Eiffel : j’ai eu le plaisir de prendre en charge le chapitre sur le lesbianisme dans les littératures de l’imaginaire, SF fantasy et fantastique. Cela a impliqué un gros travail d’exhumation des textes (beaucoup plus nombreux que ce que j’espérais !), qui n’aurait pas été possible sans les dizaines de personnes qui ont bien voulu répondre à mes questions.
Je me permets de le dire parce que je ne suis responsable que d’une petite partie de cet ouvrage, aux côtés des contributions passionnantes de mes collègues-camarades-ami·es : c’est un livre il me semble important, parce qu’il s’inscrit dans le prolongement des travaux existants (souvent portés par des militant·es de façon bénévole et peu visible) et a été pensé comme un jalon dans l’analyse, le partage et la reconnaissance de la production littéraire lesbienne française. Nous espérons qu’il donnera envie à d’autres de poursuivre ces efforts, et surtout, qu’il vous intéressera autant que nous avons pris plaisir à l’écrire.
💜 Parution en librairies le 26 mai ! 💜 80% des droits d’auteurices seront versés à la LIG, fonds de dotation féministe et lesbien.

En attendant la sortie, deux articles écrits par Aurore Turbiau pour The Conversation :

Mise à jour du 5 septembre : le sommaire et l’introduction sont disponibles sur la page consacrée à l’ouvrage chez nos éditrices (“lire un extrait”), ainsi que l’index des noms propres et la bibliographie complète. Aurore a par ailleurs proposé sur son propre carnet un complément intitulé “À propos de blanchité” qui revient sur la méthodologie de l’ouvrage et plus particulièrement sur celle d’un de ses chapitres, consacré aux débuts du mouvement politique doublement lesbien et féministe des années 1970.

CP_EcrireALEncreViolette



Citer ce billet
Manon Berthier (2022, 10 mai). Parution : Écrire à l’encre violette. Lectures politiques de la fantasy. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ookf

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search