Faut-il être lesbienne pour être un personnage féminin héroïque ?

Jia Lu, Perception, 2011.

Jia Lu, Perception, 2011.

Dans le cadre du mois féministe de Sorbonne Université, co-organisé depuis 2017 par des étudiant·es et doctorant·es de divers collectifs, la journée scientifique et créative “Épinglé·es” se tient d’ordinaire chaque année au mois de mars. Sa quatrième édition ayant été bouleversée par le contexte sanitaire, l’événement s’est finalement tenu en visioconférence en novembre dernier, et les actes ont été mis en ligne il y a peu (voir sommaire). 

La première partie de la journée était consacrée aux relations entre femmes, et je m’étais intéressée aux transgressions du système de genre par ou dans la littérature de fantasy. Les analyses narratologiques féministes révèlent que les codes narratifs traditionnels coïncident avec des codes sociaux hétéronormatifs : perturber le système de genre d’une structure narrative conduit donc peut-être à bouleverser l’ensemble de la structure.

Le texte issu de cette communication est disponible ici : “Faut-il être lesbienne pour être un personnage féminin héroïque ?”



Citer ce billet
Manon Berthier (2021, 11 juin). Faut-il être lesbienne pour être un personnage féminin héroïque ? Lectures politiques de la fantasy. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ookc

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search